Imprimer ceci Page

L’association

L’association P.U.L.L.CO

P.U.L.L.CO (Promotion de l’Utilisation des Logiciels Libres en COrrèze) est une association loi 1901 créée en juillet 2009. Elle a pour objet de rassembler des utilisateurs de logiciels libres de la Corrèze, et de promouvoir l’utilisation et la diffusion des logiciels libres et des formats ouverts.

Logiciels libres … mais qu’est-ce que c’est ?

La désignation « logiciel libre » fait référence à la liberté conférée à un utilisateur de programme informatique. Ainsi, un logiciel est dit « Libre » lorsqu’il permet à son utilisateur d’exercer 4 libertés :

  • La liberté d’exécuter le programme sans restrictions
  • La liberté d’étudier le fonctionnement du programme
  • La liberté de redistribuer des copies du programme
  • La liberté d’améliorer le programme et de publier ses améliorations

La mise en œuvre des libertés d’étude et d’amélioration suppose que l’utilisateur du programme puisse avoir accès au code source de ce dernier. Le code source est le langage de programmation avec lequel a été écrit le logiciel. Ce langage est lisible et compréhensible par un être humain qui l’a appris, mais il ne peut généralement pas être directement interprété par un ordinateur. Pour faire fonctionner un ordinateur, il est nécessaire de transformer le code source en code binaire, langage que seule une machine est capable d’interpréter. Dans le paysage informatique actuel, la plupart des programmes informatiques sont distribués seulement sous forme de programme binaire exécutable (seulement compréhensible par un ordinateur).

Ces logiciels distribués uniquement sous forme de code binaire exécutable ou dans le cadre d’une licence qui en limite le champ d’usage sont dits « propriétaires » ou encore « privateurs ».
Privateurs, car ils privent l’utilisateur d’une ou plusieurs libertés, soit par la licence qui encadre l’utilisation et la distribution du logiciel, soit par l’impossibilité d’avoir accès au code source (impossibilité d’étude, de modification, d’amélioration). La non-distribution du code source est très problématique. En effet il est impossible pour un utilisateur dans ces conditions de connaître exactement les fonctionnalités du programme. Cela pose d’évidents problèmes de sécurité (bug de sécurité, malware, backdoors etc) et de confidentialité (que fait le programme avec les données ?).

Par ailleurs, les utilisateurs de ces programmes sont dépendants de l’éditeur ou de l’auteur du programme pour les mises à jour (y compris celles de sécurité) et/ou améliorations du programme. Si l’auteur ou l’éditeur d’un logiciel propriétaire arrête la diffusion ou le développement de son logiciel, cela conduit l’utilisateur à arrêter d’utiliser le programme. En effet, il lui sera alors impossible d’en obtenir une copie, tout comme il lui sera impossible de le mettre à jour ou d’en étendre les fonctionnalités.

La diffusion de nombreux logiciels « propriétaires » est souvent liée à la vente de matériel informatique. Par exemple, il est très difficile d’acquérir un ordinateur PC qui ne soit pas équipé du système d’exploitation Microsoft Windows. La vente liée, bien qu’illégale, est largement répandue et participe à l’hégémonie des logiciels propriétaires dans le monde de l’informatique.

L’utilisation des logiciels libres garantit une plus grande indépendance, un plus grand respect de l’utilisateur. Les logiciels libres sont globalement plus sécurisés (les mises à jour de sécurité ne dépendent pas d’un auteur ou d’un éditeur particulier), et garantissent plus de sécurité (tout le monde à la possibilité de vérifier ce que fait le programme), que les logiciels propriétaires. Ils sont également plus économiques puisqu’ils sont, la plupart du temps, diffusés gratuitement. Longtemps considérer comme « bas de gammes  » ou « bon pour les geeks «   ils sont aujourd’hui de plus en plus reconnus comme des alternatives avantageuses à leurs équivalents propriétaires. En effet, en plus de leur qualité « éthique » intrinsèque, ils répondent de mieux en mieux aux besoins de nombreux utilisateurs dans le cadre d’un usage familial ou professionnel.

Et les formats ouverts ?

Dans le monde du numérique, les données (texte, image, son, vidéo, etc.) sont enregistrées sous des « formats » qui permettent leur présentation et leur stockage par un programme informatique.Un format est dit ouvert lorsque les spécifications techniques, c’est-à-dire la façon avec laquelle seront présentées et stockées des données, sont rendues publiques et sont librement utilisables par n’importe quel éditeur de programme informatique.

L’usage de format ouvert pour le stockage des données garantit à l’utilisateur que ses données seront toujours accessibles. En effet, dans ce cas l’accès aux données ne dépend pas d’un programme, d’un éditeur, d’un matériel ou d’un fabricant. Ainsi, il sera possible de transférer les données d’un logiciel à un autre, quel que soit le matériel utilisé sans qu’il y ait une perte ou une dégradation des données.

Malheureusement, beaucoup d’éditeurs de logiciels ou fabricants de matériel développent leurs propres formats qu’ils « ferment » pour en limiter l’usage. Cette privation de liberté d’accéder aux données enregistrées sous formats « fermés » en dehors d’un usage définit par le propriétaire du format, permet à de nombreux éditeurs de logiciels et fabricants de matériel de maintenir « captifs » leurs clients. En effet à l’heure du « tout numérique » il est plus simple pour un utilisateur, de rester « captif » d’un logiciel et/ou d’un matériel, que de se séparer ou de transférer (avec risque de perte de qualité) ses données sous un autre format.

Par ailleurs, l’usage massif d’un format « fermé » le transforme de fait en standard qu’il est alors difficile d’éviter. Par exemple, le format .doc (Microsoft Word) est devenu une sorte de standard incontournable. Il est utilisé par la majeure partie des entreprises, des administrations, des particuliers. Pourtant, ce format est fermé et n’est pas interopérable. Il est en effet impossible à une personne n’utilisant pas le logiciel de Microsoft d’avoir accès aux données enregistrées sous ce format, en toute légalité et sans perte de qualité. Le propriétaire du format alors placé en situation d’abus de position dominante, peut ainsi étendre la diffusion de ses logiciels capables d’utiliser le format de donnée, tout en maintenant captifs les utilisateurs du format.

L’usage du numérique au quotidien montre combien la question du choix de format dans lequel on stocke ses données n’est pas toujours bien prise en considération. Pourtant tout comme pour les logiciels libres les formats ouverts sont réputés de meilleure qualité, ils sont de plus en plus recommandés dans les administrations ou d’une manière générale, partout où sont stockées des données sensibles (santé, défense, etc.)

Que fait PULLCO dans tout ça ?

Les membres de l’association PULLCO sont convaincus de l’intérêt que représente l’utilisation des logiciels libres et des formats ouverts, tant d’un point de vue technique que d’un point de vue économique. Mais le choix d’utiliser des logiciels libres est également un choix éthique où les valeurs de liberté, d’égalité, de coopération et de partage sont fondamentales. C’est avec ces valeurs à l’esprit que l’association mène des actions de promotion, de défense et de diffusion de logiciels libres et de formats ouverts. Ces actions peuvent prendre différentes formes :

  • de l’information, par des démonstrations, des cours, des conférences, des réunions de travail, la mise en ligne d’un site internet,
  • de l’accompagnement à la migration, par l’organisation d’ « install party », de support (forum),
  • de la remise en état et de l’équipement en logiciels libres de matériel informatique.

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider dans notre tâche en adhérant à l’association, en participant aux événements qu’elle organise, en participant aux débats sur le forum.  Vous pouvez également vous tenir informés des activités de l’association en vous abonnant à la lettre d’information. En tout cas, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’informations.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pullco.fr/l-association/

1 commentaire

  1. babe

    je voulais aussi vous dire que je viens de contacter « t19000″ sur le site http://parrains.linux.free.fr/contacter.php. peut-être fait’il parti de votre association? J’attends de ses news et espère vraiment réussir à « m’en sortir » car j’ai énormément de lacunes en informatique!!
    bonne continuation
    babeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>