«

»

jan 23 2013

Imprimer ceci Article

Des iPads pour les collégiens corréziens : à quoi joue le Conseil Général ?

Tweeter

Le Conseil Général de la Corrèze a décidé de reconduire la semaine dernière son plan de distribution d’iPads aux collégiens du département et cela pour la 2e année consécutive. L’ association PULLCO (Promotion de l’Utilisation des Logiciels Libres en COrrèze) exprime sa forte déception face à l’entêtement dont fait preuve le Conseil Général en renouvelant une solution qu’elle estime contraire à l’objectif recherché.

Apple-restriction-zoneAprès avoir fait confiance pendant des années à des solutions basées sur du logiciel libre, à savoir des ordinateurs portables dotés d’un système d’exploitation GNU/Linux, le Conseil Général a décidé de se tourner vers une solution propriétaire avec les tablettes de l’américain Apple.

Ce choix pose de nombreux problèmes. L’école est un lieu crucial au développement de l’esprit de l’enfant. Cela nécessite de lui fournir les outils lui permettant de questionner le monde qui l’entoure, de l’étudier pour mieux le comprendre. Comment l’enfant peut-il correctement apprendre dans un environnement rigide et totalement fermé comme celui des appareils d’Apple ?

Ces derniers mois, le gouvernement s’est positionné clairement en faveur du logiciel libre dans l’administration [1] et dans l’économie des PME [2]. Il est surprenant que le Conseil Général n’ait pas inscrit son action en cohérence avec cette ligne, surtout lorsqu’on se souvient de la profession de foi du candidat Hollande sur la place du logiciel libre dans l’éducation :

« L’éducation ne devra donc pas seulement faire des élèves des “consommateurs” de l’informatique, mais aussi des “créateurs” qui sauront décoder et surtout “coder” cet univers. » [3]
Il est regrettable que la Corrèze ne se donne pas les moyens de cette ambition.

« Cette nouvelle décision de la part du Conseil Général est aussi décevante que contre-productive. Au lieu de donner à nos enfants les moyens de comprendre le monde qui les entoure, on ne leur donne que les moyens de le consommer. Il est de notre responsabilité à nous parents, enseignants, gouvernants, d’équiper nos enfants – tant intellectuellement que matériellement – d’outils pour créer dans le monde de demain. » déclare Christine Cames, présidente de l’association PULLCO.

Afin de répondre à vos questions, l’association PULLCO vous convie à une conférence de presse qui se tiendra le samedi 26 janvier à 11h dans les locaux de l’association La vie et demie, située 53 avenue Lucien Sampaix à Tulle. Lors de cette conférence, nous dévoilerons également une lettre ouverte au Conseil Général.

[1] https://www.april.org/circulaire-ayrault-une-avancee-pour-lusage-du-logiciel-libre-dans-les-administrations-en-attendant-le-volet-legislatif

[2] https://www.april.org/fleur-pellerin-annonce-quil-est-essentiel-que-le-cadre-legislatif-europeen-favorable-logiciel-libre

[3] http://www.cnll.fr/news/francois-hollande-nicolas-sarkozy-leurs-positions-relativement-leconomie-du-logiciel-libre/

Crédit photo :  Defective by Design

Lien Permanent pour cet article : http://www.pullco.fr/2013/01/des-ipads-pour-les-collegiens-correziens-a-quoi-joue-le-conseil-general/

2 commentaires

1 ping

  1. RIOU

    Bonjour , je partage totalement votre point de vue sur ce sujet…. Malheureusement comment peux t on procéder pour enrayer ce processus et éviter qu’il ne se propage ailleurs …. C’est extrêmement engagé tout ça …
    Que faire, quelles sont les solutions à votre avis ?
    Bien cordialement
    Franck

  2. Barbara Pitts

    Tu as tout bon. Il y a un adage qui dit « si c’est gratuit, c’est toi le produit ». La croyance générale est qu’il faut se méfier du gratuit. Que cela dévalorise l’art, la culture. Alors que ça ne fait que déprécier les marchandises, et pleurer les commerçants… L’idée, c’est de s’amuser autour de la « loi prisunic », imposant un prix unique au livre en France. Le prix des framabooks tient compte de toute une chaîne de distribution (stockage, distribution, librairie, etc.) Pour la souscription, on est en circuit court. Les livres iront directement de moi à toi, sans avoir à payer d’intermédiaires. Mais on est légalement tenus de conserver ce tarif de 22 €… Alors au lieu de s’en mettre plein les poches, on va prendre tous ces bénéfices, faire de jolis livres du tome 1, et les offrir à des curieux, des intéressées et autres bouquinovores. On aime tous partager un bon bouquin. L’emprunter gratuitement dans une bibliothèque, ou sur l’étagère d’un ami. Ce roman est d’autant plus précieux qu’il nous a été donné. Le principe de cette souscription est le même. Nos efforts collectifs ajoutent de la valeur à ce geste gratuit.

  1. Des iPads pour les collégiens corréziens : à quoi joue le Conseil Général ? | Mouvement Jeunesse Numérique | Scoop.it

    [...] Afin de répondre à vos questions, l'association PULLCO vous convie à une conférence de presse qui se tiendra le samedi 26 janvier à 11h dans les locaux de l'association La vie et demie, située 53 avenue Lucien Sampaix à Tulle.  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>